Contexte

Les systèmes biologiques conservent souvent une grande stabilité phénotypique, même lorsqu'ils sont exposés à diverses perturbations, qui peuvent être dues à des changement dans l'environnement, des évènement stochastiques intracellulaires (ou "bruit"), ou encore à des variations génétiques. Cette robustesse est une propriété inhérente à tout système biologique, et l'évolution tend à grandement la favoriser. La démonstration peut en être facilement établie, via des perturbations génétiques systématiques. La robustesse fonctionnelle découle des nombreuses redondances, voies emboîtées ou interconnectées, et mécanismes de rétrocontrôle (feedback) inhérents à la complexité des réseaux biologiques. Ces mécanismes permettent au système de s'adapter de façon dynamique, ou de compenser des pertes ou des changement dan son environnement. Cette faculté d'adaptation constitue l'une des principales limites dans la conception et l'utilisation de souches bactériennes en biotechnologie. 

La reconstruction et l'analyse systématique, dans le modèle bactérien B. subtilis, du réseau métabolique global et de sa régulation, a permit de découvrir son organisation générale.ce réseau est composé d'un set de modules simples, fortement coordonnés au niveau global. Cette caractéristique systémique des modules constitue une base pour une première explication mathématique de la robustesse d'un système aussi complexe. par conséquent, elle ouvre la voie pour une modification rationnelle du système métabolique